On ne définit pas un cercle de femme, on ne le dit pas, on le ressent, on le vit, il nous traverse, il nous accompagne.

 

Cet espace d'égalité, de non jugement, de sécurité, crée cette magie sororale. Nous nous y retrouvons humblement, dans l'amour, on accueille notre nature cyclique, on se reconnecte à ce rituel qui n'a pas d'âge.

Ces traditions de transmission se sont perdues, nous avons oublié des morceaux de notre histoire, il est temps de se souvenir.

"se souvenir" en anglais "remember", re-membrer, récupérer cette partie de nous qui était égarée, endormie...

Il était une fois un soir de pleine lune, une Prêtresse. Réunies à ses côtés les femmes de son cercle, assises ensemble confortablement, sur de magnifiques tapis et coussins brodés, éclairées par des bougies, autour d'un mandala fait de fleurs fraiches ramassées plus tôt ce jour là. Devant elle, un sublime bâton, orné de couleurs, de perles, de symboles... il est le maître des mots et des silences, il circule comme l'énergie entre elles. Moment suspendu de bienveillance, de sécurité où la parole devient médecine, chacune est légitime, l'union est totale, la sororité n'a jamais été si forte. Les coeurs écoutent, ils sont en sécurité, ils sont liés.

La parole ainsi protégée crée la guérison pour toutes les âmes réunies.

 

Cette tradition d'harmonie ancestrale est ancrée en nous, elle sommeille dans nos cellules, plus on célèbre la lune et ces cycles plus nos cycles s'alignent avec la lune.

Il était une fois des femmes qui vivaient ensemble, en tribu, en clan, en communauté. Le village s'organisait pour que les femmes se partagent les tâches et le soin du groupe.

Elles vivaient alors en harmonie avec la lune, les veillées, les célébrations, les fêtes, les mariages avaient lieu à la lumière de la pleine lune.

Il était une fois un peuple de femmes qui connaissait la beautés des levers et des couchers de lune. Les femmes avaient leur lune au rythme des cycles lunaires et au rythme de la communauté. La légende raconte que la nouvelle lune, avec ses nuits très noires, était le moment pendant lequel les femmes se retrouvait dans la sécurité de la tente rouge, dans la chaleur du cercle, pour échanger sur les secrets, les mystères et la magie du féminin. Le moment des lunes les rendaient puissantes spirituellement, connectées au message de l'invisible. Ce temps était pris pour le repos et pour la réception des messages important pour la tribu.

Il était une fois, les femmes étaient guérisseuse, chamane, les visions se manifestaient dans les rêves, tout cela sous la tente rouge.

Les mariages étaient célébrés les soirs de pleines lunes car la lumière de la lune permettait de célébrer la nuit mais aussi car les cycles des femmes accompagnant ceux de la lune, les femmes étaient en pleine période d'ovulation.

La pleine lune qui ressemble à un oeuf symbolise aussi l'ovulation féminine.

Lune blanche : avoir ses lunes à la nouvelle lune, ovuler à la pleine lune, accord parfait avec le cycle lunaire

Lune rouge : avoir ses lunes à la pleine lune, ovuler à la nouvelle lune, cycle de la femme sage. 
 

Les femmes qui dansent en accord parfait avec la lune ont des cycles de lunes blanches. La pleine lune représente le moment le plus fertile pour le Terre.

 

Ces femmes dirigent leur énergie vers l'extérieur, ce sont celles qui élèvent les enfants, qui prennent soin de la communauté. Elles sont dans l'archétype de la mère, dans les zones de lumière. Souvent il s'agit d'un moment dans la vie d'une femme où elle s'apprète à enfanter ou encore d'un moment où elle prend soin de ces enfants.

 

Ces femmes sont préférées par le patriarcat car son énergie est plus tournée vers les hommes, la famille, la tribu.

Lorsque nos lunes se synchronisent à la pleine lune, l'énergie de la pleine lune amplifie ce temps fort spirituel.

Lorsque nous avons nos lunes nous sommes tournées vers l'intérieur, c'est un moment de connection avec nous, avec notre part divine. La pleine lune vient faire vibrer cette phase encore plus fort.

 

Souvent cette synchronisation a lieu quand on est sur un cheminement spirituel très fort.

 

Ce cycle est souvent décrit comme celui de la Femme Sage, ou de la Femme Sauvage qui honore ses zones d'ombres. La légende raconte que les femmes qui avaient ces cycles rouges étaient les prêtresses, les femmes médecins, les guérisseuses, etc. Toutes celles qui sont dans cette quête de savoir. Ces femmes de grandes puissance étaient craintes et souvent exécutées.

Lorsque l'on parle de vos lunes, il n'y a pas de bon ou de mauvais cycles. Nous ne mettons pas en compétition ces phases qui correspondent à des moments différents de nos vie qu'il nous faut savoir accueillir.

 

Dans notre vie ces deux cycles nous traversent selon ce que nous traversons.

 

Comme nous le prouve ma propre expérience.

Pendant deux années j'ai vécu la succession de ces cycles. J'étais en lune rouge lors de la saison d'hiver, partie sombre de l'année, dédiée à l'introspection et au travail tourné vers l'intérieur.

Au printemps mon cycle se décalait sans être vraiment en phase avec la lune.

Pendant les trois mois d'été je revenais en lune blanche en accord avec cette phase lumineuse de la roue de l'année.

Puis à l'automne je me décalait à nouveau pour revenir à mes lunes rouges en hiver.

C'est un cycle tout à fait possible lorsque l'on commence à célébrer la lune et les saisons, en suivant la roue de l'année

- Alexandra

Que diriez vous de commencer à suivre vos cycles Sisters ? Peut être le faites vous déjà, peut être pas. Pas besoin de forcément entrer dans le détail, notez déjà les jours où vous saignez. 

La surprise c'est qu'on vous a imaginé un beau calendrier lunaire pour rendre ça plus doux pour vous. L'idéal ce serait de suivre votre cycle sur un an, trois mois c'est très bien déjà.

Plus on prend le temps de se connecter aux cycles lunaires, plus on va célébrer la lune, de danser avec elle, plus on va voir à quel point elle influe sur nous. Cela nous permet de comprendre les énergies ascendantes et descendantes qui nous traversent et de nous les réapproprier. Connaître ses cycles et leur lien avec la lune va nous amener à une connection plus profonde avec notre corps, au respect de son rythme, de ses besoins, et de ses émotions.

Lorsque l'on célèbre les lunaisons, on peut célébrer la pleine lune et la nouvelle lune, ces célébrations sont appelées des esbaths. Chaque année solaire compte 13 lunaisons (attention celles-ci ne suivent pas exactement le calendrier Grégorien).

Voici pour rappel les phases de la lune : 

  • la nouvelle lune ou lune nouvelle : la Lune et le Soleil sont en conjonction par rapport à la Terre, la Lune se trouve exactement entre le Soleil et la Terre ; elle n'apparaît donc pas dans le ciel de nuit, mais en journée et seule sa face cachée est illuminée

  • le premier croissant : la surface éclairée augmente à chaque jour jusqu'au premier quartier, dans l'hémisphère nord elle prend la forme d'une parenthèse de fin

  • le premier quartier : il s'agit d'une demi-Lune dans l'hémisphère nord, elle est visible comme l'arrondi d'un "p" (premier) 

  • la lune gibbeuse croissante : la lune apparait comme un croissant qui se gonfle et s'arrondit

  • la lune gibbeuse décroissante : la lune se creuse pour revenir à son dernier quartier

  • le dernier quartier : il s'agit également d'une demi-Lune dans l'hémisphère nord, on la voit comme l'arrondi d'un "d" (dernier) 

  • le dernier croissant : la surface éclairée diminue à chaque jour jusqu'à la nouvelle lune suivante.

Lorsque l'on danse au rythme de la lune il faut garder en tête que selon notre position sur la Terre les choses changent. Dans l'hémisphère sud l'année commence en Janvier avec la lune de Cerf. 

01. Lune du Loup

Première lune de l'année, nommée ainsi en référence aux loups qui descendaient dans les villages chercher de la nourriture durant l'hiver.

03. Lune Chaste

Aussi connue comme lune des vers, c'est le moment ou la nature est fraiche et vierge. C'est la dernière lune avant l'équinoxe de printemps correspond au moment où les sols dégèlent et où les vers de terre apparaissent.

05. Lune des Fleurs

Cette lune représente la splendeur du Printemps. Parfois appelé Lune de Lait elle est le symbole de la fertilité et de l'abondance

07. Lune des prés

Aussi connue comme la Thunder Moon, elle amène l'enchantement mais aussi les premières récoltes des fruits de notre travail.

09. Lune des Moissons

Cette lune peut parfois avoir lieu en Octobre, elle correspond au début des récoltes du Maïs et d'autres cultures également. On l'appelle aussi lune du maïs d'ailleurs, moment de récolte et de réflexion.

11. Lune du Castor

Dans la culture Wicca, c'est la lune qui marque la saison où on prépare les pièges pour capturer les castors dont les paux permettront de se tenir au chaud durant l'hiver.

02. Lune de Neige

Les amérindiens disaient que les plus grosses neiges avaient lieu lors du mois de février, elle est aussi connue sour le nom de lune de la faim à cause des famines lors des longs mois d'hiver.

04. Lune Rose

Première lune après l'équinoxe de Printemps, on l'appelle aussi lune de Pâques, ou lune des vents, voire lune de sang. Elle marque le retour du coté lumineux de l'année. Elle apporte la sagesse.

06. Lune de Fraise

Tous les 50 ans cette pleine lune coincide avec le solstice d'été, elle est nommé ainsi car elle arrive au temps de la récolte des fraises. C'est aussi celle qu'on nomme lune des amoureux car elle apporte santé et amour dans nos vies.

08. Lune de l'Esturgeon

Cette pleine lune porte ce nom car les tribus ancestrales de pêcheurs désignaient cette saison comme celle des meilleures pêches.

10. Lune du Chasseur

Elle marque le temps de l'année où on commence à se préparer à l'hiver avec les récoltes et la chasse. Lune des nouveaux buts, de la protection et de la spiritualité.

12. Lune Froide

Cette lune annonce l'arrivée du temps le plus froid de l'année dans l'hémisphère nord. Aussi connue comme lune du chêne elle apporte espoir et guérison

Quand nous célébrons une nouvelle lune dans un signe, 14 jours plus tard nous allons célébrer la pleine lune dans le signe opposé sur la roue de l'année.

Par exemple sur la roue ci - dessous on voit bien que si la nouvelle lune est en bélier, en traçant la diagonale on en déduit la pleine lune en balance. Autre example si la nouvelle lune est en capricorne, la pleine lune sera en cancer.

Cette roue va vous aider à vous repérer Sisters, chaque esbath est une opportunité pour vous d'explorer de nouveaux thèmes pour vos cercles, d'explorer de nouvelles énergies et de les partager avec d'autres Sisters. Dans le calendrier lunaire que vous avez téléchargé plus haut vous retrouverez également tous les esbaths de l'année.

L'année est composée non seulement des esbaths que nous avons détaillé ensemble mais aussi de sabbaths. Les Sabbaths se sont les portails sacrés qui rythment le cours des saisons. La roue ci-dessous reprends les principales fêtes sacrées. Nous ne rentrerons pas dans le détail de chacune mais votre curiosité et les vibrations de ces portails vous amèneront surement à les découvrir au fil du temps et des cercles. 

SAMHAIN - 31 octobre, représente la fin d'une année et le début d'une autre, c'est aussi la troisième récolte.

YULE - 21 décembre, premier jour de l'hiver, jour le plus court de l'année et dans certains endroits du globe le jour ne se lève même pas.

IMBOLC - le 01 février, elle marque la transition entre les saisons, on prépare le retour du printemps.

OSTARA - entre le 20 et le 21 mars, célèbre l'entrée dans le printemps et le retour à la lumière. Elle correspond à la fête de Pâques chrétienne.

BELTHANE - entre le 30 avril et le 02 mai, elle marque l'entrée dans l'été, le renouveau.

LITTHA - entre le 20 et le 21 juin, on célèbre la puissance du feu solaire, le jour le plus long de l'année, la créativité est à l'honneur.

LAMMAS - entre le 01 et le 03 août, on célèbre les premières récolte et la descente vers la période sombre de la roue.

MAYBON - entre le 20 et le 23 septembre, deuxième fête des moissons, on célèbre la fin des récoltes et l'entrée dans la zone d'ombre de la roue.

Lorsqu'on célèbre les sabbats et les esbaths on se connecte à notre cyclicité et à notre énergie créatrice féminine. La lune et la terre nous accompagne dans nos cycles toute l'année et faire des rituels entre Sisters, prendre le temps de s'arrêter et de célébrer ces portails c'est un acte puissant de reconnaissance de notre cyclicité, de notre féminité et de notre capacité à être en lien avec  cette nature qui est celle de ces deux astres féminins.

L'idée des Cercles de Femmes, aujourd'hui plus modernes, est une façon de se rappeler de cette essence ancestrale de laquelle nous avons été coupées par de longs chapitres d'Histoire.

Les mouvements éco-féministes sont nécessaires, le rappel à la Terre et à la Lune est nécessaire. L'éco-féminisme c'est un mouvement de pensée qui est théorisé pour la première fois en France avec Françoise d'Eaubonne en 1974, qui affirme que l'exploitation intensive de la Terre et de ses ressources et l'oppression des femmes sont intimement lié. Pour en savoir plus il existe un très beau recueil d'Emilie Hache qui s'appelle Reclaim.

Faciliter un Cercle de Femme c'est redonner vie à ces notions et il est important d'en comprendre toute la profondeur. Vous allez lancer un appel à vos Sisters mais c'est en réalité un véritable rappel, on rappelle les femmes à leurs propres racines. Ensemble vous allez vous souvenir, vous allez redécouvrir, en anglais on utilise le terme "remember" pour se souvenir, nous sommes ici pour nous re-membrer, pour retrouver ce dont nous avons été coupées. C'est là la magie du cercle qui régénère des générations de traditions, de transmissions et de rituels. En tant que facilitatrice, nous aidons les femmes à se souvenir que tous les dons du féminins sont déjà présents dans leurs cellules, nous sommes là pour les aider à les rappeler à elle. Le Cercle c'est le lieu où la sororité nous aide à revendiquer et à nous réapproprier cette héritage oublié, en anglais d'ailleurs on utilise le mot "reclaim".

Lors d'un cercle auquel j'ai participé facilité par une sublime prêtresse anglaise, elle démarre le rituel de fumigation et elle entame sa phrase magique présente dans tous ces cercles : "We have gathered here and circled tonight to remember.  We are gathered here because we have already sat in circles before. " (Nous sommes réunies dans ce cercle ce soir pour nous souvenir. Nous sommes ici car nous avons déjà toutes été réunies dans ce cercle par le passé).

- Alexandra

La société patriarcale a instauré un système, un fonctionnement qui nous met en compétition les unes avec les autres. Les femmes ont été enfermées dans des stéréotypes et des stigmates choisis par et pour les hommes. Elle a donc été objetisée et devait être domestiquée, gentille, belle, généreuse, dévouée, au service des hommes. La compétition est donc née pour plaire aux hommes qui s'étaient par le même temps emparé de tous les pouvoirs, les femmes étaient donc dépendantes et en quête de celui qui la protégerait et subviendrait le mieux à ses besoins. 

La sororité c'est abolir ces fausses croyances qui nous divisent, c'est reprendre le pouvoir et l'indépendance qui vont donc de fait nous libérer de cette compétition imaginée par les hommes. N'oublions pas que les hommes ont longtemps craint la femme sauvage en chacune de nous et fait des chamanes et des guérisseuses des sorcières dont il fallait avoir peur. Notre puissance renait dans la sororité.

La puissance au féminin c'est cette capacité à collaborer, c'est loin de la dominance verticale qui est une énergie très masculine (et qui est parfois importante et nécessaire), on revient à une puissance horizontale, circulaire de collaboration. 

Lorsqu'on sent entre Sisters une énergie de compétition qui s'installe il est important de se souvenir du mantra "choisit la collaboration à la compétition". 

Par exemple, lorsque nous sommes dans un lieu où se trouve une femme très belle qui peut être va réveiller nos insécurité, ne restons pas bloquées par cette sensation d'infériorité. On peut libérer cette énergie positivement en lui disant, si l'occasion se présente, que nous la trouvons très belle. Cela nous évite de nous laisser aller à la critiquer, choisissons de ne pas laisser l'énergie de nos insécurités s'exprimer négativement et donc de collaborer en nous valorisant les unes les autres. 

Il existe des femmes aujourd'hui encore qui n'ont jamais entendu le mot sororité et ne savent pas ce qu'il signifie.

Il s'affiche souligné de rouge sur nos écrans, car il n'est pas si commun que nous le pensons en tant "qu'initiées". Son équivalent anglais "sisterhood" est beaucoup plus courant  et utilisé.  

D'ailleurs notre devise de "liberté, égalité, fraternité" nous laissent en tant que femmes comme oubliées dans l'élan de solidarité de la société.  Certaines proposent d'ailleurs de remplacer le mot "fraternité" par "humanité" par exemple.

J'ai connu la sororité lorsque j'étais en pension. J'ai fait une année de pension mixte, puis j'ai fait 4 années de pension non mixte. 

La première année, les rivalités ont rendu la vie entre fille impossible. Il fallait plaire aux garçons, il étaot impossible d'avoir une véritable amie, il fallait être la plus populaire, la mieux coifée, la mieux maquillée. La cruauté était incroyable.

Par la suite, j'ai rejoins une pension non mixte, sans aucun homme, avec un uniforme et là tout a changé. L'entraide et les liens étaient puissants et aucune exception n'était faite selon le physique ou la popularité des unes et des autres. Les rivalités ont disparus.

- Alexandra

Il est temps pour vous d'aller plus loin et pour conclure cette première étape j'ai imaginé un workbook qui vous permettra de clarifier vos intentions et de vous préparer pour créer ce magnifique Cercle.

Pour trouver votre intention et l'ancrer, voici une méditation guidée que vous pourrez écoutez avant ou après avoir complété le workbook.

Méditation guidée pour trouver mon intentionAlexandra
00:00 / 01:04

Quand vous serez prêtes, suivez le lien pour découvrir comment veiller sur votre cercle.