082020_MoonSisters@MayaShala_04.jpg

L'année est composée non seulement des esbaths que nous avons détaillé ensemble mais aussi de sabbaths. Les Sabbaths se sont les portails sacrés qui rythment le cours des saisons. La roue ci-dessous reprends les principales fêtes sacrées. Nous ne rentrerons pas dans le détail de chacune mais votre curiosité et les vibrations de ces portails vous amèneront surement à les découvrir au fil du temps et des cercles. 

SAMHAIN - 31 octobre, représente la fin d'une année et le début d'une autre, c'est aussi la troisième récolte.

YULE - 21 décembre, premier jour de l'hiver, jour le plus court de l'année et dans certains endroits du globe le jour ne se lève même pas.

IMBOLC - le 01 février, elle marque la transition entre les saisons, on prépare le retour du printemps.

OSTARA - entre le 20 et le 21 mars, célèbre l'entrée dans le printemps et le retour à la lumière. Elle correspond à la fête de Pâques chrétienne.

BELTHANE - entre le 30 avril et le 02 mai, elle marque l'entrée dans l'été, le renouveau.

LITTHA - entre le 20 et le 21 juin, on célèbre la puissance du feu solaire, le jour le plus long de l'année, la créativité est à l'honneur.

LAMMAS - entre le 01 et le 03 août, on célèbre les premières récolte et la descente vers la période sombre de la roue.

MAYBON - entre le 20 et le 23 septembre, deuxième fête des moissons, on célèbre la fin des récoltes et l'entrée dans la zone d'ombre de la roue.

Lorsqu'on célèbre les sabbats et les esbaths on se connecte à notre cyclicité et à notre énergie créatrice féminine. La lune et la terre nous accompagne dans nos cycles toute l'année et faire des rituels entre Sisters, prendre le temps de s'arrêter et de célébrer ces portails c'est un acte puissant de reconnaissance de notre cyclicité, de notre féminité et de notre capacité à être en lien avec  cette nature qui est celle de ces deux astres féminins.

L'idée des Cercles de Femmes, aujourd'hui plus modernes, est une façon de se rappeler de cette essence ancestrale de laquelle nous avons été coupées par de longs chapitres d'Histoire.

Les mouvements éco-féministes sont nécessaires, le rappel à la Terre et à la Lune est nécessaire. L'éco-féminisme c'est un mouvement de pensée qui est théorisé pour la première fois en France avec Françoise d'Eaubonne en 1974, qui affirme que l'exploitation intensive de la Terre et de ses ressources et l'oppression des femmes sont intimement lié. Pour en savoir plus il existe un très beau recueil d'Emilie Hache qui s'appelle Reclaim.

Faciliter un Cercle de Femme c'est redonner vie à ces notions et il est important d'en comprendre toute la profondeur. Vous allez lancer un appel à vos Sisters mais c'est en réalité un véritable rappel, on rappelle les femmes à leurs propres racines. Ensemble vous allez vous souvenir, vous allez redécouvrir, en anglais on utilise le terme "remember" pour se souvenir, nous sommes ici pour nous re-membrer, pour retrouver ce dont nous avons été coupées. C'est là la magie du cercle qui régénère des générations de traditions, de transmissions et de rituels. En tant que facilitatrice, nous aidons les femmes à se souvenir que tous les dons du féminins sont déjà présents dans leurs cellules, nous sommes là pour les aider à les rappeler à elle. Le Cercle c'est le lieu où la sororité nous aide à revendiquer et à nous réapproprier cette héritage oublié, en anglais d'ailleurs on utilise le mot "reclaim".

Lors d'un cercle auquel j'ai participé facilité par une sublime prêtresse anglaise, elle démarre le rituel de fumigation et elle entame sa phrase magique présente dans tous ces cercles : "We have gathered here and circled tonight to remember.  We are gathered here because we have already sat in circles before. " (Nous sommes réunies dans ce cercle ce soir pour nous souvenir. Nous sommes ici car nous avons déjà toutes été réunies dans ce cercle par le passé).

- Alexandra

La société patriarcale a instauré un système, un fonctionnement qui nous met en compétition les unes avec les autres. Les femmes ont été enfermées dans des stéréotypes et des stigmates choisis par et pour les hommes. Elle a donc été objetisée et devait être domestiquée, gentille, belle, généreuse, dévouée, au service des hommes. La compétition est donc née pour plaire aux hommes qui s'étaient par le même temps emparé de tous les pouvoirs, les femmes étaient donc dépendantes et en quête de celui qui la protégerait et subviendrait le mieux à ses besoins. 

La sororité c'est abolir ces fausses croyances qui nous divisent, c'est reprendre le pouvoir et l'indépendance qui vont donc de fait nous libérer de cette compétition imaginée par les hommes. N'oublions pas que les hommes ont longtemps craint la femme sauvage en chacune de nous et fait des chamanes et des guérisseuses des sorcières dont il fallait avoir peur. Notre puissance renait dans la sororité.

La puissance au féminin c'est cette capacité à collaborer, c'est loin de la dominance verticale qui est une énergie très masculine (et qui est parfois importante et nécessaire), on revient à une puissance horizontale, circulaire de collaboration. 

Lorsqu'on sent entre Sisters une énergie de compétition qui s'installe il est important de se souvenir du mantra "choisit la collaboration à la compétition". 

Par exemple, lorsque nous sommes dans un lieu où se trouve une femme très belle qui peut être va réveiller nos insécurité, ne restons pas bloquées par cette sensation d'infériorité. On peut libérer cette énergie positivement en lui disant, si l'occasion se présente, que nous la trouvons très belle. Cela nous évite de nous laisser aller à la critiquer, choisissons de ne pas laisser l'énergie de nos insécurités s'exprimer négativement et donc de collaborer en nous valorisant les unes les autres. 

Il existe des femmes aujourd'hui encore qui n'ont jamais entendu le mot sororité et ne savent pas ce qu'il signifie.

Il s'affiche souligné de rouge sur nos écrans, car il n'est pas si commun que nous le pensons en tant "qu'initiées". Son équivalent anglais "sisterhood" est beaucoup plus courant  et utilisé.  

D'ailleurs notre devise de "liberté, égalité, fraternité" nous laissent en tant que femmes comme oubliées dans l'élan de solidarité de la société.  Certaines proposent d'ailleurs de remplacer le mot "fraternité" par "humanité" par exemple.

J'ai connu la sororité lorsque j'étais en pension. J'ai fait une année de pension mixte, puis j'ai fait 4 années de pension non mixte. 

La première année, les rivalités ont rendu la vie entre fille impossible. Il fallait plaire aux garçons, il étaot impossible d'avoir une véritable amie, il fallait être la plus populaire, la mieux coifée, la mieux maquillée. La cruauté était incroyable.

Par la suite, j'ai rejoins une pension non mixte, sans aucun homme, avec un uniforme et là tout a changé. L'entraide et les liens étaient puissants et aucune exception n'était faite selon le physique ou la popularité des unes et des autres. Les rivalités ont disparus.

- Alexandra

Il est temps pour vous d'aller plus loin et pour conclure cette première étape j'ai imaginé un workbook qui vous permettra de clarifier vos intentions et de vous préparer pour créer ce magnifique Cercle.

Pour trouver votre intention et l'ancrer, voici une méditation guidée que vous pourrez écoutez avant ou après avoir complété le workbook.

Méditation guidée pour trouver mon intentionAlexandra
00:00 / 01:04

Quand vous serez prêtes, suivez le lien pour découvrir comment veiller sur votre cercle.